sarkololo suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sarkololo suite

Message  Paul le Mer 18 Fév - 17:40

La vierge et le toutou

Entrevu Nico chez Chabot l’autre soir. Pas pu suivre l’émission en entier. Acte manqué : j’avais manqué le début. Zappé sur Nico au moment où le représentant de la magistrature lui rappelait que les magistrats avaient besoin de respect et de confiance pour travailler.
Réponse matraqueuse de Nico d’une totale mauvaise foi, oubliant ses propos publics , ses chiffres truqués démentis par la presse. Matraquage systématique : combien de fois les mots « France « et « Français » assénés à la minute ? Ces émissions encensoir sans réelle contradiction deviennent lâches. On y va juste se repaître d’une pitance artificiellement gonflée aux hormones de la com. C’est pas là qu’on fera chabrot, Arlette.
Et puis ce dodelinement régulier, mécanique de la tête qui fait inévitablement penser au toutou de mauvais goût qu’on place sur la plage arrière des voitures. Vous accélérez, vous freinez, vous changez de direction ? Vous regardez dans le rétro, il est toujours là. Il vous colle. Il pollue le paysage. Sa com lui a pas conseillé de changer de tics ?
Retrouvé un article publié dans Télérama en 2002 intitulé « On n’y voit que du bleu ». On y tournait déjà en dérision les méthodes sarkoziennes : mise en scène et en images, tapage médiatique pour un résultat concret digne d’une souris. Les sarkoziennes méthodes n’ont pas changé, ni le port de tête, ni la manipulation. Le petit bonhomme continue cependant à faire son petit bout de chemin.
Quant à Sego, c’est gonflé !
Elle nous fait le coup de la virginité politique, de la nouveauté féminine, alors que les caméras envahissaient sa chambre de clinique : fraîche parturiente, elle affichait déjà son image de mère bosseuse, le nez dans les dossiers. On est femme, on n’en est pas moins ministre ( ou secrétaire….).
Elle la joue version Boticelli, La naissance de Vénus en tailleur, sa vierge nudité recouverte d’un tailleur sobre. Elle a quand même poussé quelques flirts au-delà de la décence avec la ligne du parti à plusieurs reprises avant et pendant la campagne du PS. Question virginité ! Et pendant ce temps François/ Joseph s’affairait pour faire croire qu’il n’y était pour rien, que ça le dépassait( que c’était l’œuvre de l’esprit saint), que lui se contentait de préparer la tambouille de la cantine socialiste, pendant qu’elle composait son propre menu dans la cuisine commune(qui fait la vaisselle ?).
Qui va l’emporter de la Vierge vénusienne ou du toutou à la nation ?
Il reste plusieurs mois de campagne, alors : Sego, ma non troppo, et Nico glissando, per favore !


Monsieur plus :

Quand il était petit, Nicolas allait souvent au cinéma avec sa mamy. De cette époque heureuse et insouciante, ce qui l’a marqué essentiellement c’est la publicité de Bahlsen avec Monsieur Plus. Vous vous souvenez certainement de ce personnage qui , d’un petit geste compulsif, obligeait le préparateur à verser plus de noix de cajou, plus d’amandes, plus de noisettes dans le chaudron magique.
Eh bien aujourd’hui nous avons plus d’heures supplémentaires, plus de chômage, plus de difficultés économiques, plus de pouvoir d’achat en moins…. pour notre plaisir.


Sarko Polo :
Parti de Neuilly, Sarko Polo effectua un grand voyage qui le mena jusqu’en Chine, aux jeux olympiques de Pékin. Il en rapporta un renforcement de sa vision du monde : à lui tous les caprices, les ordres, les sautes d’humeur et la gloire factice ; aux autres de se montrer bonnes pâtes, fondants, dégoulinants de sauce. Les politologues gastronomes se prirent à regretter la juste cuisson de la cuisine politique, al dente.
avatar
Paul
Membre Actif de l'Opale

Messages : 532
Date d'inscription : 27/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum