Pour les jeunes musiciens en quête d'un emploi. Le CV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour les jeunes musiciens en quête d'un emploi. Le CV.

Message  Chrysemyde le Sam 10 Oct - 13:12

Dix points-clés pour réussir votre CV
Fabien Fournier (lefigaro.fr)
18/09/2009 | Mise à jour : 11:10
Ce sésame pour décrocher un entretien doit être irréprochable. Titre, compétences, loisirs, photo, code couleurs : nous répondons à toutes vos questions.

1. Un CV doit comporter un titre
Exact. Comme le relate Eric Hauptmann, directeur du cabinet Solution RH, «Monster concentre deux ou trois millions de candidatures». Autant dire que le temps passé pour examiner chaque candidature est des plus succincts. Au premier coup d'œil, l'employeur doit être convaincu que votre CV répond aux exigences du poste. Son attention se portera donc sur le titre, premier condensé de votre profil. «Il vaut mieux choisir un titre précis et percutant, par exemple ‘commercial haute technologie' plutôt que ‘commercial' qui est trop vague», soutient Sylvie Chauvin, directrice des ressources humaines chez Adenclassifieds, regroupant cadremploi.fr, cadresonline.com et keljob.com (1). Dans la même optique, votre CV doit comporter des mots-clés qui seront repérés par des logiciels de tri. Ainsi pour le marketing ou la communication sur internet, doivent figurer les termes «webmastering», «référencement», «liens sponsorisés», «e-marketing».

2. Un CV ne doit pas dépasser une page
Pas toujours. C'est une idée reçue qui ne constitue en rien une obligation. Certes, un jeune diplômé devra s'y contraindre. «Mais au-delà de cinq ans d'expérience, il est possible de passer son CV sur deux pages. Et pour un senior, ça ne me choque pas de voir un CV en trois pages», indique Dominique Galet, directeur du cabinet de recrutement Michael Page. Attention cependant à garder un esprit de synthèse.

3. Un CV doit être exhaustif
Faux. En aucun cas un CV doit être bavard, relatant une à une toutes les expériences de la personne. «L'idée n'est pas de tout dire mais d'en dire suffisamment pour décrocher un entretien», résume Eric Hauptmann, auteur de l'ouvrage «Le guide du candidat recruté». Chaque personne doit piocher dans son histoire des expériences ayant un lien avec le poste recherché. «Il faut presque faire un CV par annonce», résume Eric Hauptmann. Les autres expériences (stages, jobs d'été) sont à proscrire, sauf si la personne est un jeune diplômé. Quel est par exemple l'intérêt pour le CV n°5 de consacrer deux lignes à une vieille expérience d'assistante d'agence longue de deux mois alors que la candidate prétend à un poste de marketing ? Pour les mêmes raisons, il n'est pas utile pour une personne hautement diplômée de préciser qu'elle est titulaire du bac ou du brevet des collèges.

4. Il faut marquer ses points forts par des couleurs
Avec modération. La couleur peut être un moyen habile de souligner un point positif, par exemple des résultats financiers. Gare cependant à ne pas alourdir la lecture d'un document dont la structure doit rester simple. Le mieux est ici ennemi du bien. Selon Dominique Galet, il ne faut mettre en gras que les têtes de chapitre. «Quant à la couleur, elle est souvent inutile puisque beaucoup d'entreprises impriment les CV en noir et blanc».

5. Les fautes de frappe, c'est rédhibitoire
Evidemment. Selon une étude de «La Tribune», 84% des cadres affirment qu'il suffit d'une ou deux fautes sur un CV pour retoquer un candidat. Certains employeurs ne s'en cachent pas : à la première «coquille», ils expédient le CV à la corbeille. Impitoyable mais vrai. «Avec les correcteurs d'orthographe, c'est un signe de désinvolture, de jemenfoustime», réagit Dominique Galet. «Cela me dérange aussi, mais je serais plus tolérante envers un informaticien, spécialiste du langage Java, qu'à l'égard d'un candidat appelé à rédiger beaucoup», nuance cependant Sylvie Chauvin.

6. Il est préférable de mettre sa photo
Pas forcément. Sauf à prétendre à un poste d'hôtesse ou de mannequin, ce n'est pas du tout indispensable. «Selon notre charte, nous les supprimons systématiquement de toutes les candidatures que nous recevons», affirme même Dominique Galet.

7. Un CV comporte toujours ses loisirs
Pas nécessairement. La même logique que pour les autres rubriques s'applique: chaque ligne doit contenir une information, un condensé de savoir-faire ou de personnalité utile au recruteur. Affirmer, comme le CV n°2, que l'on aime la lecture, le théâtre et la musique ne permet pas à la personne d'émerger du lot. Avoir été responsable d'un journal au lycée, former de jeunes footballeurs amateurs ou pratiquer la gymnastique suédoise comme le CV n°6 est plus singulier. Si vous allez souvent au cinéma, précisez vos réalisateurs préférés, si vous aimez voyager, spécifiez vos destinations favorites. Ne prétendez pas être mordu de théâtre si vous n'y allez qu'une fois tous les cinq ans : vous risqueriez d'être interrogé sur le sujet lors de l'entretien. Enfin, si vos loisirs ne semblent pas apporter une plus-value à votre candidature, retirez cette rubrique : la place gagnée permettra de développer vos expériences.

8. Il est bon de donner des informations sur l'entreprise
Indispensable. Pour chaque expérience, il est bon de donner des renseignements sur la société dans laquelle elle a été exercée. A la lecture du CV n°2, on connaît le chiffre d'affaires de la société, son résultat net, son nombre de sites. Le candidat aurait pu spécifier le nombre d'employés. «Cela permet d'éclairer le recruteur sur la compétence du candidat», explique Eric Hauptmann.

9. Il faut penser à décliner ses qualités
Maladroit. Claironner comme le CV n°3, que l'on allie «détermination et diplomatie» n'est pas du meilleur effet. D'abord parce que ces appréciations n'engagent que vous ; ensuite parce que ces qualificatifs trouvent plus leur place dans la lettre de motivation ou au cours de l'entretien. Comme l'affirme Sylvie Chauvin, mieux vaut s'appuyer sur des indicateurs de performance, des faits, des réalisations, réputés plus objectifs, pour parvenir au même résultat. Une hausse de chiffre d'affaires (comme le CV n°1), l'entrée de références prestigieuses dans son portefeuille clients ou une élévation de la fréquentation d'un site Internet vaudront toutes les autocongratulations du monde.

10. Organiser un CV selon ses compétences, c'est mieux
Ce n'est plus vrai. Très en vogue ces dernières années, le CV par compétences tendait à supplanter le traditionnel CV chronologique. Inspiré de méthodes anglo-saxonnes, il s'organise selon les savoir-faire acquis par le candidat plutôt que par dates. Aujourd'hui ce modèle est cependant passé de mode. Il ne dit pas où ces savoir-faire ont été développés et pendant combien de temps. «Je préfère que ces compétences soient intégrées à chaque expérience plutôt que résumées à part», confie Eric Hauptmann. Le CV par compétences peut toutefois s'avérer utile pour masquer un gros trou dans un cursus professionnel, des changements trop fréquents d'employeurs ou, à l'inverse, une longue présence chez un employeur unique. Il peut aussi être habile d'y avoir recours pour répondre à une annonce ne correspondant pas vraiment à son profil, en proposant un transfert de compétences.

(1) filiale du groupe Figaro.

LIRE AUSSI

Six CV passés au crible
http://www.lefigaro.fr/emploi-formation/2009/09/15/09004-20090915ARTFIG00537-six-cv-passes-au-crible-.php
avatar
Chrysemyde
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 1479
Date d'inscription : 19/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La presse aujourd'hui

Message  Chrysemyde le Sam 17 Oct - 16:51

ENQUÊTE - Si elles perçoivent toutes un cachet identique, les grandes voix lyriques parviennent à multiplier leurs gains grâce aux récitals et aux disques.

Samedi soir, la pétillante chanteuse russe Anna Netrebko fera l'événement dans L'Élixir d'amour à l'Opéra Bastille. À Covent Garden, le ténor Roberto Alagna triomphe dans Carmen. Au Met, Karita Mattila est la Tosca * . Pour ces trois étoiles, le cachet est le même : 15 000 euros brut par soir. Pas un centime de plus. Billets d'avion et frais de séjour sont à la charge du chanteur. Parce qu'elle chante souvent au Met, Natalie Dessay a préféré s'acheter un appartement à Manhattan. Renée Fleming a fait de même à Paris et prête sa maison dans le Marais à ses collègues. En retour, elle peut compter sur eux pour être aussi hébergée gracieusement à l'étranger.

Arrivée à Paris, le 25 septembre dernier pour prendre ses marques dans L'Élixir d'amour, Anna Netrebko a payé son billet d'avion ainsi que ceux de son mari, le baryton Erwin Schrott, et de la nounou de leur fils, Tiago, 1 an. On est très loin des exigences incroyables d'une Sharon Stone, d'un Mick Jagger et d'un Tony Parker qui dorment dans des palaces et voyagent en jet privé. «Les chanteurs d'opéra ont un grand sens moral, explique Thérèse Cedelle, impresario de Natalie Dessay. Sur scène, ils ne peuvent pas improviser. L'exigence absolue sur leurs épaules leur apporte un sens de la vraie vie qu'on retrouve dans les contrats.»

La surenchère est de toute façon difficile. L'économie d'un opéra est ainsi faite que les comptes sont dans le rouge, tous les soirs. Le budget des scènes subventionnées par l'État ou financées par des mécènes est plafonné. Cas unique dans le monde du spectacle, les directeurs s'entendent sur les cachets qui, du coup, sont les mêmes à Londres, New York et Paris.

Le «top fee » réservé aux quinze plus grandes voix est de 15 000 euros brut par soir. Les étoiles montantes comme Diana Damrau ou Sophie Koch obtiennent entre 5 000 et 12 000 euros, tandis que les petits rôles sont à moins de 1 000 euros. «Entre directeurs, on se téléphone en permanence», sourit Peter Gelb, directeur du Metropolitan (Met). «Et nous éditons, deux fois par an, un tableau récapitulatif des cachets, artiste par artiste», confie Élisabeth Pezzino, directrice de la programmation de l'Opéra de Paris.

La crise frappe les opéras américains
Grâce à des subventions plus importantes, la Zarzuela et Bilbao sont les seuls à offrir 20 000 euros par soir. «Avant, c'était les Italiens avec, en plus, des dessous-de-table», dénonce Pierre Médecin, président de l'Association des directeurs d'opéra européens.

La seule façon pour un chanteur d'améliorer l'ordinaire est de « sortir des disques et enchaîner avec des récitals», résume Jean-Pierre Le Pavec, producteur des récitals Grandes Voix qui reçoit cette saison à Paris Anne-Sofie von Otter et Jonas Kaufmann. Comme le financement est privé, la loi de l'offre et la demande règne. Selon la notoriété du chanteur, le cachet d'un soir oscille entre 30 000 et 200 000 euros. Angela Gheorgiu et les autres membres du « top fee club » équilibrent leurs plannings. Seule Cecilia Bartoli déserte la scène pour ne plus faire que des galas. «C'est pourtant le prestige de l'opéra qui aide à décrocher les autres contrats. Sur le long terme, le public se lasse », souligne Peter Gelb.

Comme ses collègues, il négocie actuellement la saison 2014-2015. Son défi ? Avoir tous les soirs une star à l'affiche et une distribution homogène. Pour les artistes, il est difficile d'anticiper la voix qu'ils auront dans cinq ans. Ils sont aussi confrontés à la crise qui frappe les opéras américains. Faute de mécènes, certains annulent des pans entiers de leur saison ou font faillite. Le Met ne pourra pas offrir du travail à tous. Sentant le vent tourner, le syndicat American Guild of Musical Artists a accepté que ses membres ne soient pas rémunérés pour les retransmissions au cinéma. Dans son lumineux bureau au septième étage de l'Opéra Bastille, Élisabeth Pezzino croule sous les appels d'Outre-Atlantique : « Les Américains ont des trous dans leur planning. Comme l'Europe est favorisée par le taux de change, un exode s'annonce.»

avatar
Chrysemyde
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 1479
Date d'inscription : 19/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Instruments ...

Message  Chrysemyde le Mer 21 Oct - 16:21

avatar
Chrysemyde
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 1479
Date d'inscription : 19/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour les jeunes musiciens en quête d'un emploi. Le CV.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum