La horde 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La horde 16

Message  Paul le Sam 21 Nov - 9:07

Je voudrais à ce propos citer un mathématicien, Denis Guedj,qui lui-même enrichit sa réflexion en citant d’autres penseurs : « Nous manquons de résistance au présent…Il est à tel point colonisé par la lutte pour la survie qu’il tend à ne laisser aucune place à la négativité…Mais alors, où puiser des forces si le présent n’est qu’un champ de faiblesses, s’il se réduit à une expérience constante d’épreuves qui m’affaiblissent ? »
Réponse : » Apprendre à penser, c’est apprendre à résister à un avenir qui se donne comme évident, plausible et normal… »
Guedj dénonce la « pensée-gestion ».
Il écrit : » Qui ne reconnaît là la pensée technocratique ? Et, de plus en plus fréquemment celle des politiques qui les singent. Qu’avancent ces « réalistes » ? Les choses sont ce qu’elles sont, on n’y peut rien. Il faut en tenir compte. Et ils en tiennent les comptes mêmes ! Il n’y a même que cela qui compte. Ils gèrent le monde en l’état. »

Une sorte de fatalité économique s’est abattue sur nos têtes et nos épaules, empêchant toute réflexion. Il n’y en n’a pas pour tout le monde. Seuls les plus méritants seront servis.
On parodie là , dramatiquement, le monde animal.
Les animaux qui nous semblent les plus évolués vivent effectivement en bandes, hordes, meutes, sociétés. Dans chacune les dominants, je l’ai déjà écrit, sont les premiers et les mieux servis. Comment devient-on dominant ? Par la force, donc par des qualités naturelles, personnelles, dans la plupart des cas. Et hop, on transpose au monde humain, et on obtient la « pensée « politique » de droite. Les dominants dominent, et plus la horde produit en travaillant, plus les dominés recueillent de miettes. Depuis que la gauche n’a plus le « monopole du cœur », ,que peut-elle proposer ? Les communautistes ont partout échoué dans l’application de leurs idées généreuses : il est vrai que sans un minimum de stimulation, d’appât du gain, le système s’affaisse. Alors, rien entre le règne animal et l’égalitarisme soporifique ?
Il est à espérer que l’humanité fera preuve d’imagination, de réflexion vraie. Nous n’en sommes qu’aux balbutiements, au berceau, et tous les espoirs sont permis.
Tous ? Presque.
Sarko vient en effet de déclarer : « Les étrangers qui n’aiment pas la horde n’ont qu’à la quitter. »
Ah, l’amououourrrhhhhh !
Glissando subtil de l’économique à l’affectif. La prochaine votation pour choisir le futur chef de la horde se profile. On se « positionne ». On ratisse large et vise davantage les émotions que le cerveau.
Quant aux Hordiens de naissance, aiment-ils spontanément, naturellement et sans réserve notre belle Horde ? Ceci supposerait une Horde intemporelle, éternelle, aux valeurs inchangées depuis toujours. Ce n’est pas le cas. Et donc, si des Hordiens n’aiment pas la Horde actuelle, que doivent-ils faire ? La quitter aussi ? Ou tenter de la changer ?
La prochaine votation apporterait-elle un espoir ?
avatar
Paul
Membre Actif de l'Opale

Messages : 532
Date d'inscription : 27/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Spécialistes

Message  Paul le Sam 21 Nov - 9:09

Les plus éminents des spécialistes sont les spécialistes en spécialisation.
avatar
Paul
Membre Actif de l'Opale

Messages : 532
Date d'inscription : 27/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum