La horde 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La horde 18

Message  Paul le Lun 23 Nov - 11:37

Ce que je connais du séjour de ma délocalisation ressemble plus ou moins à une immense brasserie de notre monde hordien. On m’y a installé car j’ai montré durant ma vie quelque intérêt pour la politique. J’y reconnais des figures que vous n’aurez pas oubliées : un grand, avec un grand nez et un képi, une petite en armure et bien d’autres personnages issus d’autres hordes. Un certain Ben Gourio aussi, observateur un peu au même titre que moi. Régulièrement les discussions s’interrompent et Jean Carmet, levant son verre de Bourgueil, dit quelques brèves qui détendent l’atmosphère.
L’ambiance est animée, chaleureuse mais je ne sais pas si je tiendrai le coup. La seule nourriture solide consiste en salades. Salades variées, en tous genres, de saison ou non. Il paraît que c’est la spécialité des personnages politiques.
Un petit coup d’œil en bas ?
Sarkophage les a tous bouffés ; il dirige la horde depuis plus de deux ans. Il faut dire qu’il a mis le paquet pour se faire élire, a fait appel à la plus grosse boîte mondohordiale de « strory telling » qui conseille les quarante plus grandes entreprises de la Terre afin de vendre son programme et de se vendre lui-même comme une lessive, une conserve. Gagné !
En face, les sociengroupistes apparaissent comme des bricoleurs hésitants.
Nico a joué sur tous les tableaux pour se faire élire : course à pieds pour le côté énergique, Cécité puis Castafiore pour les sentiments et la famille ; côté politique, il avait déjà joué tous les rôles : le jeune loup aux dents longues, le gardien de la sécurité, le traître, le jeune Hercule nettoyant les écuries d’Augias de son propre parti, puis celles des « quartiers » à coups de Kärcher. Un tel accro du casting, on n’aurait su où le caser s’il n’avait pas été élu. La horde s’est inclinée devant tant de pugnacité et de persévérance. Pendant la campagne, il était entouré d’une équipe d’aboyeurs, d’où émergeaient en particulier XB et Rachida ( une erreur de casting, cette dernière ?).
Bilan actuel ?
Le budget petits fours du Ministère de la justice a explosé, les étrangers « qui n’ont pas vocation à demeurer sur le territoire de la horde » sont impitoyablement chassés, la politique fait vitrine sous forme de bagues, stylos, montres, lunettes de soleil, mais surtout, surtout sévit la crise qui courbe tous les dos des employés, des chômeurs pendant que certains s’en mettent plein les bas de laine, et le montrent ( car où serait le plaisir ?).
avatar
Paul
Membre Actif de l'Opale

Messages : 532
Date d'inscription : 27/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum