Le "Sturm und Drang"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le "Sturm und Drang"

Message  NablaGerb le Mar 25 Nov - 15:31

J'aimerais bien lancer une discussion sur un très court moment de l'histoire artistique de l'humanité, mais un moment très important, un mouvement-pivot, qui se rapproche ou pourrait même coïncider avec ce que Nicole a formulée comme fin du baroque par l'éruption de la Révolution. J'essayerai de ramener ce changement à une période de 15 ans avant la Révolution, provoqué en Allemagne, mais englobant tout de même des échos bien observables dans la moitié non-germanique de l'Europe fin 18ième.
Pour ne pas mélanger avec le baroque, je lance un nouveau fil (mais laissez-moi quelques jours) pour parler un peu de la période quelque-peu négligée du "Sturm und Drang", mais qui fut réellement universelle.
(documentez-vous).
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  Nicole le Mar 25 Nov - 15:46

TU PEUX LIRE GOETHE, LES DEUX FAUST, ETC. MME DE STAEL ...
avatar
Nicole
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3581
Date d'inscription : 06/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le "Sturm und Drang"

Message  NablaGerb le Mar 25 Nov - 20:24

Bonsoir les ami(e)s,
Ce mouvement est vraiment trop vaste et trop important pour le traiter d'un trait. J'étudierai plus tard l'implication en art, musique et société.
Le seul terme allemand et sa traduction en anglais ou français ne me donnent aucune satisfaction.Je consulte Wiki, et je vois qu'en anglais ils proposent "Storm and stress, /urge/longing/drive/impulse", ces quatre derniers étant des substituts pour l'allemand 'Drang'.
En français je lis chez Laffond-Bompiani "Tempête et passion" ou "Tempête et élan".
Aucun des sept ne s'approche de l'allemand.

En tenant compte du fait que Klingsor, en écrivant les esquisses pour sa pièce de théâtre, avait d'abord choisi le titre "Chaos", pour ensuite le changer, l'année même de la guerre d'indépendance des futurs Etats-Unis, en "Sturm und Drang" (1776, que nous allons abbrévier en SuD) me porte à avancer que Sturm, dans ce titre, n'indique aucunément un orage ou une tempête, ni Drang un élan. Après le titre provisoire de "Chaos", Klingsor a voulu aller plus loin, et pour traduire au mieux le contenu de son message, je dirais en français "Assaut et conflit", c'est exactement ce qu'il veut exprimer, avec le "Boston tea Party" en mémoire.

Le mouvement du SuD doit être considéré comme une critique des idées du Rationalisme basé sur les écrits philosophiques de Descartes, Leibniz et Kant, ou de ce que la fin du 18e siècle en avait conservé.
L'air du temps = les passions sont préférées à la raison. Facteur pour y mettre le feu: le théâtre de Shakespeare, qui est un véritable catalogue des passions et compassions humaines, et qui font de lui le père spirituel du SuD avant la lettre.

Certains attachent beaucoup d'importance à la redécouverte de la nature (Rousseau: Confessions, Dialogues, Emile, Julien, Lettres, Rêveries du promeneur solitaire) mais je ne peux m'y retrouver.

Les auteurs qui ont déclenché le mouvement (dévastateur) sont, à l'origine, Friedrich von Schiller (1759-1805) (surtout sa pièce de théâtre "Les Brigands", 1782) et Wolfgang von Goethe (1749-1832) et son roman de jeunesse "Die Leiden des jungen Werthers" (Les souffrances du jeune Werther, 1774), qui a provoqué une cascade de suicides en Allemagne et peut-être en dehors.
Ses lecteurs, qui dans la litérature avant lui, mais n'ayant pas lu Shakespeare, n'avaient pu imaginer un tel feu d'artifice de sentiments ennemis mènant à un acte de désespoir, choississaient de suivre leur modèle.

Après cette introduction, on aura droit à un aperçu des implications de cette douce révolution en art, musique et société.
Vos commentaires sont dès à présent bienvenus!


Dernière édition par NablaGerb le Ven 28 Nov - 22:06, édité 1 fois
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le "Sturm und Drang"

Message  NablaGerb le Mer 26 Nov - 11:28

Un ouvrage très important pour le SuD est celui de Johann Kaspar LAVATER (Zürich, 1741-1801) "L'Art de connaître les hommes par la physionomie" (1775-1778, 4 volumes, illustré de quelques centaines d'eaux-fortes).
Pour ces eaux-fortes, Lavater fit appel à quelques grands artistes de son époque: Johann Heinrich FUESSLI (1741-1825) qui a vécu longtemps en Angleterre où on écrit son nom Henry FUSELI. Il a illustré les oeuvres de Shakespeare, mais est plutôt connu comme artiste-peintre, SuD par excellence. Un tableau que tout le monde devrait connaître est "The Nightmare" (Le cauchemar, 1790). Tout aussi important pour le SuD en Angleterre est William Blake, peintre-graveur-poète (1757-1827).
Autres graveurs qui ont travaillé pour Lavater: Daniel Nicolas CHODOWIECKI (1726-1801), et Johan Heinrich LIPS (1758-1817), qui va dessiner quelques remarquables dessins de vieillissement de l'homme ou de la femme, comme ils sont fait aujourd'hui par ordinateur.
A noter que Lavater, pour illustrer son ouvrage, est remonté à deux anciens: Nicolas Poussin (1594-1665) et Charles Le Brun (1619-1690), ce dernier ayant publié une suite d'eaux-fortes "Méthode pour apprendre à dessiner les passions" en 1668, et qu'il va faire copier par J.H. Lips.
Lavater dresse un catalogue des grimes qu'adopte le visage humain dans les différentes passions et compassions, et qui ainsi révèlent un état d'âme.
Lavater et Franz Joseph GALL (1758-1828) ont écrit ensemble un ouvrage sur la physionomie et la phrénologie (étude du cerveau, développée par Gall à partir de la plus ancienne crânéométrie). Ces diverses études ont permis au criminologue Cesare LOMBROSO (1835-1909) à localiser, dans le cerveau, les endroits où se développent les pouvoirs intellectuels ou les tendances criminelles. Que l'on conserve dans des laboratoires les cerveaux d'entre autres Albert Einstein et Vladimir Lénin, montre bien que cette étude se poursuit.


Dernière édition par NablaGerb le Ven 28 Nov - 22:14, édité 1 fois
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  Nicole le Mer 26 Nov - 12:14

Balzac (réaliste) a beaucoup utilisé les recherches de Lavater dans La Comédie humaine.
avatar
Nicole
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3581
Date d'inscription : 06/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le

Message  NablaGerb le Mer 26 Nov - 13:34

En ce qui concerne la musique, discipline dans laquelle je me sens le moins à mon aise, je me contenterai de poser une première pierre, tout en sachant que nous avons assez de membres capables d'achever.
Les compositeurs entrainés par le mouvement littéraire et artistique "Sturm und Drang" peuvent être caractérisés par une attitude radicale, qui consiste à tourner le dos au style mielleux de musique galante tel que produite à la tonne.
Une mélodie et harmonie plus téméraire, rythmique prononcée, et libération des formes jusqu'alors préscrites.
Pourtant, pour un mouvement il n'y a pas d'uniformité. Il faut distinguer l'Ecole de Mannheim d'une part, les toutes subjectives libertés au clavier ou les nouveaux modes d'expression dans les symphonies de Carl Philippe Emmanuel BACH.
Quelques années plus tard, ces sons nouveaux seront adoptés et assimilés par le duo des principaux compositeurs classiques de l'école viennoise, Joseph Haydn et Wolfgang Amadeus Mozart.

Pour Haydn je me permettrai de citer Luigi della Croce, dans son livre sur les 107 symphonies:
"Une des phrases favorites de Haydn, parfois élevée au rang de thème principal, le plus souvent située dans des points vitaux de la symphonie avec des fonctions évocatrices, est constituée par la succession descendante des notes d'un accord, simples ou deux à deux. Elle appartient presque exclusivement aux mouvements rapides et s'insère dans des contextes dramatiques. On a voulu chaque fois en souligner l'apparition dans les symphonies des différentes périodes, en particulier de la période romantique, en la désignant comme le symbole du Sturm und Drang. Il s'agit en réalité d'un module expressif typique des compositeurs classiques et surtout de Carl Philippe Emmanuel Bach, maître spirituel de Haydn.

L'importance et l'influence du Sturm und Drang se fait sentir et écouter, sans doûte le plus tangible, dans l'oeuvre de Ludwig van Beethoven (1770-1827). N'étant pas musicologue, je n'ose m'aventurer à commenter son importance pour cette courte période tellement importante, ayant provoquée une rude révolution mentale. Beethoven est certainement tardif, mais n'a-t-il pas condensé ce qu'il a subi dans sa jeunesse dans les trois premiers vers de l'Ode à la Joie "O Freunde, nicht diese Töne! Sondern lasst uns angenehmere anstimmen, und freudenvollere". En 1822-24 il se souvient de la secousse tellurique qu'il a aidée à faire changer le monde.
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le "Sturm und Drang"

Message  NablaGerb le Mer 26 Nov - 15:23



Dernière édition par NablaGerb le Mer 26 Nov - 15:27, édité 1 fois
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le

Message  NablaGerb le Mer 26 Nov - 15:24

Voici une composition pour piano de Beethoven, très court, six minutes, son opus 129 "Die Wut über den verlorenen Groschen", cela représente un vieil avare, il a laissé tomber une pièce de 5 centimes qui a roule sans doûte sous un meuble, mais il ne sait pas lequel. Furieux il se met à la recherche de sa pièce de 5 cents.

www.last.fm/music/Ludwig%2Bvan%2BBeethoven/_/Rondo%2520%2522Die%2BWut%2520über%2Bden%2Bverlorenen%2BGroschen+Beethoven+die+Wut+uber+den+verlorenen+Groschen&hl=en&ct=clnk&cd=20&gl=uk" target="_blank" rel="nofollow">http://64.233.183.132/search?q=cache:5j_67eD_migJ:www.last.fm/music/Ludwig%2Bvan%2BBeethoven/_/Rondo%2520%2522Die%2BWut%2520über%2Bden%2Bverlorenen%2BGroschen+Beethoven+die+Wut+uber+den+verlorenen+Groschen&hl=en&ct=clnk&cd=20&gl=uk
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  Nicole le Mer 26 Nov - 16:09

On fait de drôles de rencontres sur le site que vous indiquez ..., etc.
avatar
Nicole
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3581
Date d'inscription : 06/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  NablaGerb le Mer 26 Nov - 17:49

Tiens oui, je ne suis même pas allé voir. Mais je l'aurai, cet ami qui m'a passé cela avec un sourire!
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le "Sturm und Drang"

Message  NablaGerb le Jeu 27 Nov - 14:09

A peine a-t-on entamé un aperçu de ce mouvement, que déjà nous nous trouvons dans cette zone d'ombre caractérisée par l'opposition, imposition, cohabitation ou assimilation entre le baroque, le classicisme et même le romantisme-avant-la-lettre.
Le "Sturm und Drang" n'est pas une figure de style, c'est un état d'âme qu'on pourrait au mieux décrire comme ayant été un "mai '68 sans dégats matériels". Cependant, ses effets ignifères ou catalisateurs, joint aux bouleversements provoqués par les révolutions de 1776 et 1789, nous ont fait entrer dans l'Ere Moderne.

Je suis bien conscient de n'avoir point mentionné des noms importants en toutes disciplines. Par exemple Mme de Stael. S'il faut nommer tous les 'malcontents' il n'y a plus de limites. Mme de Stael doit sa (bonne) réputation en partie à son conflit idéologique avec Napoléon. Contre un dictateur on ne peut gagner qu'à titre posthume (de l'un ou de l'autre).
En peinture, par exemple, il faudrait nommer, parmi beaucoup d'autres, Caspar David FRIEDRICH (1774-1840), qui fait figure de proue pour ce qui sera l'éclosion du romantisme en peinture.
Je préfère vous laisser découvrir par vous-même les personnalités qui correspondent auxdites caractéristiques.
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  Nicole le Mar 2 Déc - 20:46


Pourquoi parliez-vous de Henry Becque, Nablagerb? Je ne connais que Les Corbeaux, 1882.
avatar
Nicole
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3581
Date d'inscription : 06/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  NablaGerb le Mer 3 Déc - 1:36

C'est que vos bagages sont bien garnis! Demandez à n'importe qui si il/elle a vu ou lu une pièce de Becque.
Même Laffont-Bompiani ne connaît que "Les Corbeaux" (1882) et "La Parisienne" (1885).
Enfin, on travaille à l'enseignement, d'après ce qu'on ma dit.
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sturm und Drang

Message  Laure le Jeu 15 Jan - 17:55

Je ne tiens nullement à rivaliser de culture ni à m'élever ds les hautes sphères philosophico-artistico-historico-intello de ce débat, moi, avec mes toutes petites ailes de caneton nouveau-né, non nantie de celles de la Victoire de Samothrace, toutefs j'aimerais ici ajouter un petit grain de sel (Ô bien modeste, je vs rassure) et évoquer le pb de la traduction.
"Sturrrrrmmmmmm und Drrrrrannnnnnnngggg" : on en a plein la bouche, rien que pr prononcer ce puissant souffle on aurait presque besoin d'aller puiser l'air de ses poumons en élargissant bien les épaules et se camper bien droit et d'attaque, à la Pavarotti, Henri VIII, Yvan Rebrov, ou Jessye Norman.
Le "storm and stress", bien que correct, me gêne un peu, "stress" : mot à connotation un peu trop moderne (du moins selon ma perception subjective de francaise).
"Tempête et passion (ou élan)" évoque assez bien le côté poétique et tourmenté.
Par contre "Assaut et conflit", si effectivement le sens en est respecté, le poétique s'en trouve, hélas, totalement exclu, et c bien dommage. "Assaut et conflit" évoque plutôt un combat politico-social qu'un mouvement littéraire poétique, et fait plutôt plat et "plouf !" après l'ouraganneux, venteux, typhonneux, raz-de-maréezueux, tsunamitiqueux, tempétueux "Sturrrrrrrmmmmmmm und Drrrrrrannnnngggg", tellement chargé de poésie et de tourment.
D'où ce pb souvent épineux de la traduction auquel se trouvent infailliblement confrontés les Francais résidant à l'étranger.
Mais je m'en vais de ce pas retourner à mon bon sens de concierge, au ras-des pâquerettes.

Laure



avatar
Laure
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 2965
Date d'inscription : 12/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  NablaGerb le Jeu 15 Jan - 21:04

Salut Laure, vous m'avez fait rire, j'adore votre style et vocabulaire pour approcher des problèmes que d'autres gonfleront comme la grenouille de La Fontaine, mais nous pas.
Vous avez bien compris que, dans ce cas-ci, l'allemand est dur à traduire. Si j'ai pris "assaut et conflit" comme traduction possible, c'est en parallèle avec le cris d'arme de Robert Schumann, qui, avec sa musique de piano, va combattre les compositions fades, traditionnalistes, sans âme, de certains de ses contemporains (1830-40).
Il fonde un petit groupe qu'il appelera les "Davidsbundler", les compagnons de David, des idéalistes qui, avec leur "bonne musique" vont combattre le géant Goliath. Assaut et conflit ne sont que symboliques ici.
Vous verrez bien vite qu'ici on peut admirer les pâquerettes autant que les cathédrales gothiques.
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

S u D

Message  Laure le Jeu 15 Jan - 23:07

Merci Nabla de m'avoir rép. si gentiment, et en +, en me fournissant des détails culturels précieux que j'ignorais.
avatar
Laure
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 2965
Date d'inscription : 12/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  NablaGerb le Sam 7 Fév - 22:15

Je viens d'acheter un cd de choix pour illustrer ce que fut le "Sturm und Drang", c'est d'ailleurs le titre du cd. Il comporte Sonate KV 310 de Mozart de 1778, Sonate op. 53 "Waldstein" de van Beethoven datant de 1803, et la sonate N° 2, opus 22 de Robert Schumann de 1833-38.
Au piano, Frederik Croene, Sony Austria, FCR 001. A conseiller!
avatar
NablaGerb
Membre Vénérable de l'Opale

Messages : 3096
Date d'inscription : 15/04/2008
Age : 71
Localisation : flandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  joachim le Lun 15 Juin - 7:55

En musique, le Sturm und Drang est en quelque sorte le précurseur du romantisme, que Beethoven et Schubert vont lancer, plus tard, avec les succès que l'on sait. C'est une période la musique relativement courte qui s'étend grosso modo de 1760 à 1775. Pour traduire les sentiments, les compositeurs vont employer les tonalités mineures, plus aptes pour décrire les impressions contrastées des passions, douleurs ou tragédies. Les tonalités sol mineur et la mineur sont particulièrement mises en valeur, par exemple chez Mozart ou Vanhal. Des symphonies en mineur se retrouvent notamment chez Haydn et chez Kraus. Mais le genre Sturm und Drang peut se retrouver aussi en gamme majeur comme dans la symphonie 29 de Mozart. Ce mouvement a touché la France avec certaines symphonies de Gossec.
avatar
joachim
Membre de l'Opale

Messages : 78
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Sturm und Drang"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum